Bitcoin

Que signifie Bitcoin ?

Le bitcoin est la première crypto-monnaie décentralisée créée. Aucune autorité centrale ne contrôle le bitcoin. Il utilise la technologie blockchain pour créer des transactions numériques sécurisées. Au lieu de faire confiance à une banque pour s’assurer que les fonds d’un compte sont disponibles pour un transfert, le bitcoin rend publiques les informations sur le compte et l’historique des transactions. Cela permet aux utilisateurs de confirmer la disponibilité des fonds avant d’effectuer une transaction.

Le bitcoin n’est pas lié à la monnaie d’un pays ni soumis à des réglementations. Ce qui avec le potentiel de développement d’un élément criminel, a poussé certains pays à l’interdire ainsi que d’autres crypto-monnaies. Les transactions internationale sont facilités avec le Bitcoin. Il n’y a même pas de serveur central qui stocke les informations. Le réseau bitcoin utilise un réseau peer-to-peer. Le grand livre qui retrace les transactions en bitcoins est distribué et tout le monde peut en obtenir une copie.

N’importe qui peut créer un compte bitcoin ou une adresse bitcoin. Il n’y a pas de procédure d’approbation. Les transactions sont liées à cette adresse bitcoin. Le propriétaire de l’adresse bitcoin n’est pas enregistré dans le registre des transactions. Le propriétaire n’est pas non plus tenu de relier des informations du monde réel à son compte. Les achats effectués avec des bitcoins sont donc privés.

Mais le bitcoin n’est pas complètement anonyme. Si des informations publiques permettent de relier une personne à son adresse bitcoin, toutes ses transactions peuvent être reliées à cette personne. De même, si une transaction peut être retracée jusqu’à une adresse IP, les informations de localisation peuvent être liées à une adresse bitcoin. Par conséquent, le bitcoin est considéré comme pseudonyme parce que l’identité de l’utilisateur est cachée, mais il n’est pas vraiment anonyme.

Techopedia explique le bitcoin

Le bitcoin a été créé en 2008 par Satoshi Nakamoto. Il est généralement admis que le nom Satoshi Nakamoto est un pseudonyme, de sorte que le ou les véritables créateurs sont inconnus. Satoshi Nakamoto a publié un livre blanc décrivant la structure du bitcoin et expliquant les avantages de la crypto-monnaie.

Dans ce document, Nakamoto affirme que le problème des systèmes bancaires actuels est qu’ils reposent sur la confiance. Les institutions financières agissent en tant qu’intermédiaires tiers de confiance pour traiter les paiements. Le défaut de ce système est que les institutions financières ne peuvent pas effectuer de transactions non réversibles. Parce que les institutions financières agissent en tant qu’intermédiaires de confiance, elles doivent également arbitrer tout litige survenant au sujet d’une transaction. Les institutions financières peuvent donc annuler une transaction.

Un tel système nécessite une grande confiance dans nos institutions financières et est coûteux à maintenir. Il nécessite également beaucoup d’informations personnelles, car ces informations sont utilisées pour établir la confiance. Lorsque le bitcoin a été créé, il n’existait aucun moyen d’effectuer un paiement numérique plus analogue à une transaction en espèces sans qu’un tiers de confiance ne facilite la transaction.

Le bitcoin a été créé pour répondre à ce besoin. Nakamoto a expliqué : “Ce qu’il faut, c’est un système de paiement électronique basé sur la preuve cryptographique plutôt que sur la confiance. Cela permettra à deux parties consentantes d’effectuer des transactions directement l’une avec l’autre sans avoir besoin d’un tiers de confiance. Les transactions qu’il est impossible d’inverser sur le plan informatique protégeraient les vendeurs de la fraude. Ainsi des mécanismes d’entiercement de routine pourraient facilement être mis en œuvre pour protéger les acheteurs.”

Les paiements sont vérifiés à l’aide de la blockchain. Chaque transaction est liée à la suivante dans la chaîne à l’aide d’un hachage cryptographique. Le hachage est créé à partir des informations contenues dans l’enregistrement de la transaction à laquelle il est lié. Cela signifie que si l’une des informations de l’enregistrement est modifiée, le lien ne sera plus valide. Ce mécanisme protège contre la fraude.

Tous les enregistrements de transaction sont publics. Cela permet à quiconque de vérifier qu’une transaction a été effectuée. En fait, toutes les adresses de bitcoins sont publiques. Cela permet à quiconque de vérifier le solde d’un compte avant qu’une transaction ne soit effectuée. En permettant aux utilisateurs de vérifier eux-mêmes le solde de leur compte et les transactions, il n’est plus nécessaire qu’un intermédiaire de confiance se porte garant d’une personne lors d’une transaction.

Pour rendre les transactions trop “difficiles à inverser sur le plan informatique”, le bitcoin utilise la preuve de travail (PoW). Pour qu’une transaction soit enregistrée dans le grand livre, un problème difficile à résoudre mais facile à vérifier doit être calculé. Les problèmes nécessitent une puissance de traitement importante, un réseau d’ordinateurs fait la course pour les résoudre. Le premier ordinateur à résoudre le problème ajoute la transaction au grand livre et reçoit un petit paiement.

Ce système rend le coût de la création de transactions frauduleuses beaucoup plus élevé que la récompense possible. Pour annuler une transaction, l’attaquant devrait non seulement refaire le problème nécessaire à l’enregistrement de la transaction, mais aussi faire ce travail pour chaque enregistrement lié par la suite.

L’une des critiques formulées à l’encontre du bitcoin et des crypto-monnaies est l’énergie requise pour mener à bien le processus PoW et pour le miner (le processus par lequel les bitcoins sont “créés”.) L’électricité requise pour soutenir la puissance de traitement nécessaire crée des émissions de carbone. Certains estiment que les crypto-monnaies peuvent générer jusqu’à 43,9 millions de tonnes d’équivalent dioxyde de carbone par an.

Au début de l’année 2021, le bitcoin avait gagné en popularité et occupait une place intéressante dans la finance. Non seulement en tant que moyen de paiement transactionnel, mais aussi en tant qu’investissement. Le prix élevé d’un bitcoin est tel que de nombreuses personnes n’ont plus envie de posséder ne serait-ce qu’une fraction de bitcoin. La volatilité de la valeur du bitcoin le rend plus risqué que certains investisseurs ne le souhaitent, tandis que les fluctuations de son prix sont indépendantes du marché boursier, ce qui en fait un bon moyen de diversification pour d’autres.

Termes connexes

Margaret Rouse

Margaret Rouse est une écrivaine technique primée et enseignante reconnue pour sa capacité à expliquer des sujets techniques complexes à un public non technique et commercial. Au cours des vingt dernières années, ses explications ont été publiées sur les sites Web de TechTarget et elle a été citée comme une autorité dans des articles du New York Times, du Time Magazine, de USA Today, de ZDNet, de PC Magazine et de Discovery Magazine. L'idée que Margaret se fait d'une journée amusante est d'aider les professionnels de l'informatique et des affaires à apprendre à parler leurs langages hautement spécialisés respectifs. Si…