Décentralisation

Points-clés

La décentralisation en blockchain se réfère à la répartition du contrôle et du pouvoir de décision à travers un réseau de participants plutôt que d'être concentrée en une seule entité.

Qu’est-ce que la décentralisation ?

La décentralisation est le transfert du pouvoir, de l’autorité, du contrôle et de la prise de décision loin des entités centralisées vers un réseau distribué plus vaste.

Les réseaux décentralisés visent à créer un système sans confiance où le niveau de confiance nécessaire entre les participants du réseau est minimal. Un système sans confiance est favorisé en répartissant la prise de décision et les ressources entre de nombreux participants, éliminant ainsi le risque qu’un petit nombre de participants malveillants prennent le contrôle du réseau.

Le concept de décentralisation est complexe et multifacette. Il peut se présenter sous différentes formes :

  • La décentralisation politique favorise une plus grande participation en attribuant le pouvoir de prendre des décisions au public. La démocratie, par exemple, est un système politique décentralisé ;
  • La décentralisation administrative vise à répartir l’autorité, la responsabilité et les ressources financières ;
  • La décentralisation fiscale vise la durabilité financière et la décentralisation par le biais du financement autonome, des impôts, des frais, des prêts, et plus encore ;
  • La décentralisation économique promeut la libéralisation économique et les politiques de développement du marché qui confèrent des ressources et des responsabilités, telles que le pouvoir de prise de décision, à plusieurs participants du marché plutôt qu’à une entité centralisée unique.

Ici, nous nous concentrerons sur la définition de la décentralisation dans le contexte des blockchains et des cryptomonnaies

Que signifie la décentralisation dans la blockchain ?

La décentralisation est une philosophie fondamentale dans le monde de la blockchain et des cryptomonnaies. Pour comprendre pourquoi la décentralisation est importante pour les blockchains publics et les cryptomonnaies, il est nécessaire de comprendre pourquoi Bitcoin a été créé.

Bitcoin est le plus ancien et le plus précieux réseau blockchain public au monde. Il a été créé par le pseudonyme Satoshi Nakamoto pour être un réseau de paiement “Pe to pair” (P2P) décentralisé alimenté par la technologie de la blockchain. Le livre blanc de Bitcoin a été publié en octobre 2008 au milieu d’une récession attribuée aux banques pour avoir accordé et recommercialisé des prêts hypothécaires à risque (subprime).

Les utilisateurs peuvent transférer des fonds et effectuer des paiements sans passer par une institution financière via le réseau Bitcoin. La blockchain n’appartient ni n’est exploitée par une entité unique. Elle est maintenue décentralisée grâce à un réseau d’opérateurs appelés « mineurs », qui font fonctionner le réseau en traitant et en validant les transactions. Il n’y a pas de processus de recrutement pour devenir mineur. Toute personne disposant du matériel de minage Bitcoin et des fonds nécessaires (principalement pour payer l’électricité) peut choisir de devenir mineur.

Les principes fondamentaux de la décentralisation tels que l’autonomie, la transparence, la résistance à la censure et la confidentialité sont au cœur de Bitcoin, Ethereum et de la plupart des autres blockchains publiques. Ces blockchains publiques fonctionnent en tant que réseaux ouverts. Toute personne ayant une connexion Internet peut accéder au réseau et à son écosystème d’applications construites dessus.

Comment les blockchains publiques parviennent-elles à la décentralisation ?

Les réseaux de blockchain publics visent à maintenir leurs opérations décentralisées grâce à :

  • Réseaux distribués : Bitcoin et Ethereum fonctionnent en tant que réseaux distribués où les informations et les tâches sont partagées entre plusieurs nœuds ou participants. Le réseau de nœuds qui fonctionnent simultanément les uns avec les autres garantit que la blockchain reste décentralisée, sécurisée et résistante aux points de défaillance uniques.
  • Architecture pair-à-pair (P2P) : Les blockchains publiques utilisent une architecture pair-à-pair qui permet aux participants de communiquer et d’interagir directement les uns avec les autres. L’approche pair-à-pair élimine la dépendance à l’égard d’entités centralisées telles que les fournisseurs de services web.
  • Autonomie et autonomisation : Les blockchains publiques favorisent la décentralisation en autonomisant les utilisateurs et en leur donnant le contrôle sur leurs actifs et leurs données. Par exemple, les utilisateurs n’ont pas besoin d’un compte bancaire pour stocker leurs cryptomonnaies ; les utilisateurs ne sont pas tenus de fournir des données personnelles pour utiliser des applications décentralisées ; les utilisateurs peuvent choisir de rester anonymes ; les transactions sur la blockchain sont transparentes pour que quiconque puisse vérifier la validité des transactions.

Finance Décentralisée (DeFi)

La finance décentralisée (DeFi) est un domaine révolutionnaire d’application de la technologie blockchain qui vise à perturber les systèmes financiers traditionnels. Elle cherche à étendre l’utilisation des blockchains publiques décentralisées au-delà des paiements pair à pair. En exploitant la technologie des contrats intelligents, les utilisateurs peuvent désormais effectuer diverses actions financières, telles que le staking pour gagner des intérêts, emprunter et prêter des fonds, et bien plus encore, sur des réseaux de blockchain publics.

Ethereum a été le pionnier de la technologie qui a permis la DeFi – les contrats intelligents. Ce sont des programmes informatiques auto-exécutables que les développeurs utilisent pour lancer des jetons, créer des NFT et construire des applications décentralisées (dApps) qui fonctionnent de manière autonome. Ces applications opèrent selon les principes de la transparence, de l’immutabilité et de l’absence de confiance, donnant aux utilisateurs un contrôle total sur leurs fonds et leurs activités financières.

Avec la DeFi, les utilisateurs n’ont pas à passer par des vérifications de cote de crédit et d’autres formalités longues pour obtenir un prêt. Les transferts d’argent à l’étranger sont rapides et faciles, car les utilisateurs ne dépendent pas d’un réseau de banques individuelles et de systèmes de paiement pour envoyer et recevoir des fonds. Le trading de cryptomonnaies est disponible 24h/24 et 7j/7 via les échanges décentralisés (DEX).

Définir la décentralisation : Centralisé vs Décentralisé

Systeme de centralisation  Système de décentralisation
Contrôle Contrôlé par une entité unique et centralisée Contrôle réparti entre plusieurs participants
prise de décision Une entité centralisée prend toutes les décisions Les décisions sont prises par consensus, souvent obtenu par le vote.
transparence Souvent limité Ouvert
Sécurité Dépendant de l’autorité centralisée La sécurité est assurée via des algorithmes cryptographiques, la théorie des jeux et des mécanismes de consensus.
Point de défaillance unique Vulnérable à un point de défaillance unique Résilient face aux points de défaillance uniques en raison de sa nature distribuée.
confiance Les utilisateurs dépendent de la fiabilité de l’entité centralisée Système vérifiable, sans besoin de confiance.
Scalabilité Les réseaux centralisés peuvent évoluer plus rapidement que les réseaux décentralisés en raison d’une prise de décision plus rapide et d’une centralisation du pouvoir. La scalabilité peut être compromise lorsque la décentralisation est une priorité absolue.
Innovation Dépend de l’entité centralisée. Les réseaux ouverts favorisent la participation et l’innovation.

Inconvénients de la décentralisation

  • Limitation de la scalabilité : Les systèmes décentralisés peuvent rencontrer des limites de scalabilité en raison du plus grand nombre de participants nécessaires pour contribuer à la prise de décision. La nécessité d’atteindre un consensus parmi tous les participants du réseau peut également ralentir les propositions d’amélioration de la scalabilité.
  • Complexité de la coordination : Un réseau ouvert et diversifié avec des milliers de participants anonymes peut avoir du mal à coordonner et à parvenir à un accord sur diverses questions..
  • Responsabilité de l’utilisateur : Les utilisateurs de la blockchain sont censés être responsables de la sécurité de leurs actifs, de la gestion de leurs clés privées et de la protection contre les piratages et les vols. Personne ne peut intervenir en cas de perte de clé privée.
  • Risques de sécurité : Les systèmes décentralisés ne bénéficient pas d’une surveillance réglementaire, ce qui peut rendre leurs utilisateurs vulnérables.
  • Gouvernance : Atteindre une décentralisation totale est difficile en raison des complexités liées à la réalisation d’une gouvernance décentralisée.

    En conclusion

    La narration autour de la réalisation de la décentralisation via les blockchains publiques et les cryptomonnaies a été gravée dans nos esprits au cours de la dernière décennie. Cependant, le concept de décentralisation est complexe. Même les principales blockchains publiques telles que Bitcoin et Ethereum font face à des questions sur l’étendue de leur décentralisation.

    Les blockchains publiques continuent d’être tourmentées par le dilemme de choisir entre l’échelle de masse et une décentralisation véritable.

 

 

Termes connexes

L'Équipe de Techopedia

Chez Techopedia, notre objectif est de fournir des informations et de l'inspiration aux professionnels de l'informatique, aux décideurs en matière de technologie et à tous ceux qui sont fiers d'être considérés comme des "geeks". Qu'il s'agisse de définir un jargon technique complexe dans notre dictionnaire, d'explorer les dernières tendances dans nos articles ou de couvrir en profondeur un sujet dans nos tutoriels, notre objectif est de vous aider à mieux comprendre la technologie - et, nous l'espérons, à prendre de meilleures décisions en conséquence.