Fiabilité

Media

Points-Clés

Les médias sont des moyens de communication utilisés pour transmettre des informations, des idées et des divertissements à un large public

Que signifie le terme média ? 

Les médias, le pluriel de médium, désignent largement tous les canaux de communication, comprenant tout, depuis le papier imprimé jusqu’aux données numériques. Les médias comprennent les actualités, l’art, le contenu éducatif, et toute forme d’information pouvant atteindre ou influencer les gens, incluant la télévision, la radio, les livres, les magazines et internet.

Les médias de masse font référence aux actualités et informations qui atteignent un grand nombre de personnes, tandis que les médias locaux, tels que les journaux, et les stations de télévision/radio régionales, répondent aux besoins des communautés ou des zones urbaines dans lesquelles ils sont situés.

L’importance de comprendre les médias dans le monde d’aujourd’hui

Les médias jouent un rôle clé dans la vie quotidienne des gens en les aidant à s’instruire et en leur permettant de suivre les nouvelles au jour le jour, tant au niveau local que mondial. Les médias sont la meilleure plateforme pour obtenir des informations sur ce qui se passe dans le monde entier et dans la rue voisine.

En analysant les informations qu’ils reçoivent, les gens peuvent développer leurs propres opinions sur différents concepts et sujets, tout en (dans le meilleur des mondes) respectant les opinions des personnes qui ne sont pas d’accord avec eux. Les médias sont également extrêmement importants en termes d’éducation, car ils aident les enfants et les adolescents à développer leur esprit critique en leur apprenant à considérer plus d’un point de vue. Les médias agissent également comme un chien de garde, en enquêtant et en rapportant les abus du gouvernement.

Dans son livre “Comprendre les médias : Les prolongements de l’homme” publié en 1964, Marshall McLuhan, qui était un théoricien des médias à l’Université de Toronto, a inventé l’expression “le médium est le message”. Le concept derrière cette phrase est que la façon dont la société envoie et reçoit l’information est plus importante que l’information elle-même. En d’autres termes, la prémisse de McLuhan est que la forme du message, c’est-à-dire visuelle, écrite, musicale, etc., influence la manière dont la société perçoit ce message.

L’évolution du Média à travers l’Histoire 

Les premières formes de médias 

Les médias ont existé sous diverses formes depuis des milliers d’années. En fait, les peintures rupestres sont les formes primitives de médias les plus connues. Les humains ont créé les premières peintures rupestres vers 62 000 av. J.-C. Ces peintures représentaient généralement des animaux. Bien que l’objectif de ces peintures rupestres ne soit pas clair, une théorie est que les humains utilisaient ces représentations pour envoyer des messages à d’autres sur les animaux qui étaient sans danger à consommer sans utiliser de mots.

Les anciens Égyptiens utilisaient également des hiéroglyphes, un mélange de symboles picturaux et sonores, pour raconter des histoires. Ces personnes utilisaient le script hiéroglyphique égyptien comme un système d’écriture pour représenter leur langue. Les experts pensent que les anciens Égyptiens ont créé des hiéroglyphes comme moyen de documenter et de communiquer de manière précise et fiable des informations liées à la religion et au gouvernement.

Le récit s’est ensuite déplacé vers la tradition orale, une forme de communication où le savoir, l’art, les idées et les informations culturelles étaient transmis d’une génération à l’autre de bouche à oreille. Cela pouvait se faire par le biais de la parole, comprenant des contes populaires, de la poésie ou de la prose, ou par le biais du chant, comprenant des chants ou des ballades. Cela a permis à différentes cultures de transmettre l’histoire, la littérature, la loi et d’autres connaissances oralement à travers les générations. Finalement, ces histoires et chansons ont été écrites et publiées.

Bien que la transition de la communication orale à la communication écrite se soit probablement chevauchée, les historiens ont suggéré que le plus ancien ouvrage écrit en langue grecque issu de la tradition orale est “L’Iliade” d’Homère.

L’invention de l’imprimerie

La prochaine avancée dans l’histoire de la communication est l’impression en masse, un processus qui a facilité l’accès des gens aux nouvelles et autres informations. Mais a également augmenté l’alphabétisation.

Jusqu’à ce que Johannes Gutenberg invente la presse à imprimer au XVe siècle, chaque livre était écrit à la main par des individus, et, en tant que tel, chaque exemplaire était unique. La presse à imprimer de Gutenberg, cependant, a permis la production en masse de médias imprimés.

La presse à imprimer a augmenté la vitesse de communication et, par conséquent, la diffusion du savoir, car il fallait beaucoup moins de temps pour produire 50 livres imprimés que pour produire 50 livres manuscrits. Et d’ici les années 1930, de nombreuses presses à imprimer pouvaient produire 3 000 pages toutes les 60 minutes.

Avant l’invention de la presse à imprimer, seules les classes supérieures étaient vraiment en mesure d’accéder aux livres. Cependant, étant donné que la production en masse de livres les rendait moins chers, les classes moyennes pouvaient également y accéder et en profiter. Cela a conduit à une augmentation de l’alphabétisation publique.

Evolutions des Médias de Masse

L’adoption des journaux

Le Oxford Gazette a été fondé à Oxford, en Angleterre, en 1665 en tant que bulletin d’informations gouvernementales et est reconnu comme le premier journal anglais. Il a été transféré à Londres en 1666 et rebaptisé le London Gazette. La Gazette était imprimé sur les deux côtés d’une seule feuille de papier. Cependant, la Gazette n’était pas imprimé et vendu au grand public, mais il était envoyé aux abonnés par la poste. Le premier journal quotidien de Grande-Bretagne était The Daily Courant, publié en 1702. Le Halifax Gazette, publié en 1752, était le premier journal du Canada.

Le premier journal à plusieurs pages publié mensuellement en Amérique coloniale britannique s’intitulait “Publick Occurrences Both Forreign and Domestick” et a été publié à Boston en 1690. Cette publication se concentrait sur les nouvelles, telles que l’expédition occidentale contre le Canada, et les événements, tels que les Amérindiens établissant un jour d’action de grâce.

James Franklin, le frère aîné de Benjamin Franklin, a publié le premier journal indépendant de l’Amérique, The New-England Courant, en 1721. Le premier journal quotidien du pays, The Pennsylvania Packet and Daily Advertiser, a été lancé en 1784.

Les journaux sont devenus beaucoup plus courants à la fin du XIXe siècle, et au début du XXe siècle, les journaux étaient lus dans presque tous les foyers américains. Et sans concurrence de la radio et de la télévision, les journaux ont rencontré un grand succès.

La radio prend son envol

En 1895, l’inventeur italien Guglielmo Marconi a réussi à utiliser les ondes radio pour envoyer un message en code Morse sur une distance d’un kilomètre. En 1897, Marconi a reçu un brevet en Angleterre pour sa machine de “télégraphe sans fil” (plus tard connue sous le nom de radio).

Dans les années précédant la Première Guerre mondiale, plusieurs sociétés de communication ont commencé à développer l’invention de Marconi afin de pouvoir transmettre plus que simplement du code Morse. En 1914, Reginald Fessenden, un inventeur canadien, a développé une machine capable de soutenir une onde radio et assez puissante pour diffuser de la musique et des voix sur des milliers de kilomètres.

Le premier programme d’information radio à être diffusé a eu lieu à Detroit, Michigan, en 1920. Ensuite, des concerts et des événements sportifs ont été diffusés publiquement. Cependant, très peu de personnes avaient accès à la radio à cette époque. Le premier radio bidirectionnel mobile, capable de transmettre et de recevoir des ondes radio, a été inventé en Australie en 1923.

Il y avait plus de 500 stations de radio diffusant des informations, des sports, des spectacles variés, de la musique et tout ce qui se trouve entre les deux au milieu des années 1920. Et dans les années 1930, la plupart des foyers en Europe et aux États-Unis avaient des radios. Mais peu de temps après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la télévision a dépassé la radio en tant que moyen de masse électronique le plus important au monde.

Le Passage à la Télévision

Les prémisses de la télévision d’aujourd’hui a commencé dans les années 1920 lorsque le Russe Vladimir Zworykin a développé le kinétoscope, un appareil qui enregistrait des images sur pellicule cinématographique. Ensuite, en 1926, John Logie Baird a présenté un système de télévision au public à Londres. Deux ans plus tard, les premiers téléviseurs ont été produits commercialement aux États-Unis et présentés au public en septembre 1928. Cependant, ce n’est qu’en 1938 que des téléviseurs électroniques noir et blanc étaient disponibles commercialement aux États-Unis.

À la fin des années 1940, alors que les téléviseurs noir et blanc faisaient leur entrée dans de plus en plus de foyers américains, les fabricants affinaient leurs téléviseurs couleur. Aussi dans les années 1940, les stations de télévision américaines ont diffusé pour la première fois des événements sportifs professionnels et le réseau de télévision ABC a été formé. Meet the Press, qui a fait ses débuts en 1947, est devenu l’émission de télévision la plus longue de l’histoire.

L’émission Today de NBC a fait ses débuts en 1952, révolutionnant l’idée de la télévision matinale. I Love Lucy a été lancé en 1951 et Elvis Presley a fait ses débuts à la télévision sur un programme appelé Stage Show en 1956.

En 1960, la politique est devenue le centre d’intérêt avec le débat présidentiel télévisé en écran partagé entre Richard M. Nixon et John F. Kennedy. Puis, quelques années plus tard, en novembre 1963, l’assassinat du président Kennedy à Dallas a changé à jamais la façon dont les nouvelles de dernière minute étaient couvertes. Plus tôt en 1963, la couverture médiatique du discours “I Have a Dream” du Dr Martin Luther King a incité le gouvernement fédéral à prendre davantage de mesures pour instaurer l’égalité raciale. Et en regardant l’homme marcher sur la lune à la fin de la décennie, la perception des gens sur ce qui était possible a également changé à jamais.

En 1970, le service de radiodiffusion publique a été lancé, créant un marché pour la programmation éducative à but non lucratif. Et en 1972, la chaîne de télévision par câble HBO a fait son apparition, proposant une programmation originale, y compris des films et des événements sportifs en direct, tels que la boxe. En 1977, le premier magnétoscope basé sur la VHS a été lancé aux États-Unis.

En décembre 1980, lors d’une émission de Monday Night Football, Howell Cosell a annoncé le meurtre de John Lennon, la première de plusieurs fois où des nouvelles nationales ont été annoncées lors d’événements sportifs professionnels. D’autres exemples incluent le passage de NBC d’un match des finales de la NBA pour diffuser la poursuite en voiture à faible vitesse d’O.J. Simpson en 1994 et ESPN annonçant la nouvelle de la mort d’Ousama ben Laden lors d’un match de baseball national télévisé.

Dans les années 1990, les sitcoms télévisées, telles que Frasier, Seinfeld et Friends, ont été de grands succès. En revanche, les Jeux olympiques d’été de 1992 à Barcelone n’ont pas été aussi réussis. Aussi dans cette décennie, les fabricants ont lancé la technologie TIVO et DVR, qui a finalement rendu les magnétoscopes obsolètes.

Les téléspectateurs étaient fous de télé-réalité dans les années 2000 et ils regardaient des émissions telles qu’American Idol, The Amazing Race et Survivor. En 2007, Netflix a commencé à proposer une option de streaming pour ses émissions de télévision et ses films. Et les téléviseurs à écran plat ont commencé à remplacer les téléviseurs à tube cathodique plus grands.

Dans les années 2010 et 2020, les services de streaming sont devenus encore plus populaires. En fait, HBO et NBC, entre autres chaînes, ont développé des services d’abonnement mensuel. De plus en plus de foyers aux États-Unis possédaient des téléviseurs intelligents, permettant aux téléspectateurs de naviguer sur YouTube, diffuser de la musique et regarder leurs émissions préférées sur un seul appareil. Et maintenant, de nombreux téléviseurs incluent des services tels que Hulu et Netflix.

La Révolution Numérique

Parfois appelée la Troisième Révolution Industrielle, la révolution numérique fait référence au passage des dispositifs mécaniques et électroniques analogiques à la technologie numérique. Cette ère a commencé à émerger dans les années 1980 et se poursuit aujourd’hui. La révolution numérique, qui a marqué le début de l’ère de l’information, a commencé avec un concept fondamental : Internet.

Internet

L’invention d’internet et du World Wide Web dans les années 1960 et 1970, et leur commercialisation ultérieure, ont transformé le partage d’informations et la communication internationale. Bien que les gens utilisent souvent les termes internet et World Wide Web de manière interchangeable, ils ne sont pas vraiment les mêmes. Internet fait référence au système de communication mondial, comprenant le matériel et l’infrastructure, tandis que le web est l’un des services communiqués via internet. Internet permet le transfert de données, d’informations et de communication dans le monde entier, reliant les organisations, les appareils et les individus de manière décentralisée et distribuée.

Médias Sociaux 

Les médias sociaux comprennent des sites tels que Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn et Snapchat, qui permettent à leurs utilisateurs d’interagir entre eux via du texte, des vidéos et des images. Ces sites de médias sociaux permettent aux individus de laisser des commentaires et des “j’aime” pour créer des conversations autour d’une variété de sujets, y compris les actualités, les sports, la politique et la vie quotidienne des utilisateurs. De plus, les entreprises utilisent les médias sociaux pour les communications internes ainsi que pour le marketing. Les médias sociaux ont influencé de manière significative la façon dont les individus interagissent les uns avec les autres, et ils ont joué un rôle majeur dans le passage à un monde numérique.

Services de diffusion en continu

Au cours de la dernière décennie, les services de diffusion en continu ont changé la façon dont les gens regardent des émissions de télévision, des films et écoutent de la musique. Plus besoin de se rendre au vidéoclub local ou d’attendre une semaine entière pour voir le prochain épisode d’une émission de télévision préférée, car les services de diffusion en continu à la demande permettent désormais aux consommateurs de diffuser des vidéos et de l’audio à tout moment, jour ou nuit, et où qu’ils soient, sur n’importe quel appareil connecté à Internet.

Les différences entre les médias traditionnels et les nouveaux médias

Aujourd’hui, lorsque les gens pensent au monde des médias, ils pensent aux canaux en ligne car c’est devenu le moyen le plus facile de se connecter avec les autres et de partager des messages. Alors que les gens utilisent encore les médias traditionnels pour le partage d’informations, la manière dont ils obtiennent leurs médias a changé, et cela continuera à évoluer avec le développement de nouvelles technologies.

Les médias traditionnels comprennent les médias imprimés et les médias audiovisuels, tandis que les nouveaux médias comprennent les médias numériques, les médias sociaux, le multimédia et le contenu généré par les utilisateurs.

Les médias traditionnels sont bien établis et touchent des publics plus larges que les nouveaux médias. Aussi ils sont généralement plus crédibles que ces derniers car les gens les considèrent comme plus fiables et moins biaisés. Cependant, il en coûte beaucoup pour produire et distribuer des médias traditionnels. De plus, il n’est pas facile pour les médias traditionnels de cibler des utilisateurs spécifiques.

Les nouveaux médias, en revanche, sont plus abordables, plus faciles à produire et à distribuer, et plus accessibles, car les individus peuvent y accéder depuis n’importe quel endroit sur n’importe quel appareil avec une connexion Internet. Les nouveaux médias impliquent davantage les utilisateurs que les médias traditionnels car ils les encouragent à participer activement et à interagir les uns avec les autres. Pourtant, les nouveaux médias sont souvent considérés comme moins crédibles que les médias traditionnels car n’importe qui peut les créer et les distribuer.

D’autres différences entre les médias traditionnels et les nouveaux médias incluent :

  • Comment ils sont produits : Bien que les médias traditionnels soient généralement produits par de grandes organisations médiatiques, les nouveaux médias sont généralement produits par de petits groupes.
  • Comment ils sont distribués : Alors que les médias traditionnels sont distribués via des canaux tels que la radio, la télévision et les médias imprimés, les nouveaux médias sont généralement distribués en ligne.
  • Comment ils sont consommés : En général, les individus consomment passivement les médias traditionnels, tandis qu’ils consomment le plus souvent activement les nouveaux médias.
  • Comment ils sont accessibles : En général, les gens accèdent aux médias traditionnels par diffusion ou impression, ils accèdent généralement aux nouveaux médias via des canaux numériques.

L’Impact des Médias sur la Société

Sous toutes ses formes, les médias peuvent aider les gens à s’améliorer en modifiant leur façon de penser sur diverses questions, en les encourageant à interagir avec d’autres personnes dans d’autres pays et en les incitant à être plus ouverts et acceptants envers d’autres cultures.

En éduquant les gens sur différentes cultures et en mettant en avant les qualités positives de ces cultures, les médias jouent un rôle clé en aidant les individus à mieux comprendre les différentes cultures mondiales afin qu’ils puissent éviter de tomber dans le piège des préjugés et des stéréotypes. De plus, les médias permettent aux gens d’échanger des valeurs culturelles et des idées positives avec des individus dans différentes sociétés.

L’impact des médias numériques sur la société

Les médias numériques donnent une voix aux gens, encouragent la participation civique et contribuent à la création de communautés.

Pendant des années, les médias traditionnels ont joué un rôle central dans l’information des gens sur les nouvelles importantes et une variété d’autres sujets, tels que le sport, la mode, la santé, etc. Avec l’avènement des médias numériques, un nombre infiniement plus important de personnes peuvent accéder à ces informations et même interagir avec d’autres sur des sujets d’intérêt.

De plus, les médias numériques permettent aux individus de mieux explorer leurs responsabilités civiques car ils peuvent facilement accéder à des informations sur diverses questions, ce qui leur permet de prendre des décisions plus éclairées. De plus, les gens peuvent utiliser les médias numériques pour réagir en temps réel alors que les événements se déroulent, contribuant ainsi à dénoncer les injustices ou les crimes, par exemple.

De plus, grâce aux médias numériques, les communautés ne sont plus obligées de se composer de groupes de personnes liées géographiquement ; au contraire, les communautés peuvent être constituées d’individus ayant des intérêts similaires, peu importe où ils vivent dans le monde.

Un autre avantage des médias numériques est qu’ils élargissent le bassin de talents pour les employeurs, car les médias numériques ont rendu possible le travail à distance. Les travailleurs peuvent effectuer n’importe quel nombre de tâches de n’importe quel endroit et à n’importe quel moment grâce à l’internet haut débit, à la technologie vidéo et audio, aux données numériques, à la messagerie améliorée et aux outils de collaboration en ligne, tels que Slack, Trello et Asana.

Les médias numériques ont également facilité l’accès à l’éducation ou l’acquisition de nouvelles compétences, car les gens ne sont plus obligés de fréquenter des établissements physiques. Les personnes de tous âges peuvent participer à l’apprentissage à distance sur n’importe quel appareil, de chez elles ou d’ailleurs, tant qu’elles peuvent se connecter à internet. Les médias numériques ont également changé la manière dont les gens apprennent. Par exemple, des personnes de milieux différents mais ayant des intérêts similaires peuvent collaborer dans des salles de classe virtuelles, et les enseignants peuvent désormais atteindre un nombre significativement plus élevé d’élèves.

Malgré les avantages que les médias numériques ont offerts à la société, il y a aussi des inconvénients, tels que la propagation de contenus inappropriés et de fausses informations. C’est pourquoi il est important pour les gens de vérifier les informations qu’ils reçoivent en ligne et de protéger les enfants contre les contenus qui ne leur conviennent pas.

Influence des médias sur la santé mentale

Chaque jour, l’individu moyen consomme une forme quelconque de média, y compris les médias numériques, les médias sociaux, la télévision, la radio, les films et les médias imprimés. Cependant, les gens peuvent ne pas comprendre dans quelle mesure les médias influencent leur vie.

Les médias avec lesquels les gens interagissent fournissent des informations sur de nombreux sujets, tels que la santé mentale ainsi que les comportements des personnes souffrant de problèmes de santé mentale. Mais la manière dont les médias dépeignent la santé mentale est souvent biaisée, ce qui incite le public à avoir une vision négative à ce sujet, ce qui peut avoir un effet nocif sur les sentiments, les pensées et les actions des personnes souffrant de problèmes de santé mentale. La raison de ces dépeintes négatives est que celles-ci sont généralement basées sur des stéréotypes plutôt que sur des faits – des stéréotypes qui sont souvent exagérés pour le divertissement.

Les médias suggèrent souvent que les personnes souffrant de problèmes de santé mentale ont un aspect et un comportement différents de ceux du grand public. Par exemple, selon les médias, ils sont souvent enclins à la violence, ils sont sales et négligés, ils présentent des symptômes extrêmes et ils ne sont pas susceptibles de se rétablir de leurs problèmes.

Et bien trop souvent, les médias dépeignent les troubles de santé mentale moins courants, tels que la schizophrénie, plus que les problèmes de santé mentale courants, tels que l’anxiété et la dépression. Il semble donc que les médias, dont le rôle est de représenter le public, ne dépeignent pas vraiment les problèmes de santé mentale les plus courants mais les problèmes sensationnels qui sont plus populaires à des fins de divertissement.

Cela ne fait qu’accroître la stigmatisation de la santé mentale et pourrait empêcher les individus de rechercher de l’aide, amener les gens à perdre confiance en leur rétablissement et les isoler davantage. La manière dont les médias dépeignent la santé mentale peut également avoir un effet négatif sur les relations des personnes avec leurs amis et leur famille, les faisant se sentir comme des étrangers parce qu’ils ne sont pas “normaux”.

En fin de compte, lorsque les médias de masse dépeignent une fausse image de la santé mentale, cela peut affecter les individus souffrant de problèmes de santé mentale ainsi que la manière dont les autres les perçoivent.

La Relation Entre les Médias et la Politique

L’influence des médias sur l’opinion publique peut avoir des répercussions politiques. En effet, dans les sociétés démocratiques, les médias jouent un rôle crucial en aidant à façonner les opinions du public et en influençant les résultats des élections politiques. Par exemple, la façon dont les médias couvrent les campagnes des candidats peut influencer l’opinion des électeurs à leur sujet et ce pour quoi ils se tiennent, ce qui peut influencer les résultats des élections.

Aux États-Unis, la vie politique moderne est dominée par la relation étroite entre les politiciens et les médias. Les organes de presse, en particulier ceux qui diffusent des programmes 24h/24, doivent combler toutes ces heures et les interviews avec les politiciens sont un moyen peu coûteux de le faire, et, en tant que tel, les politiciens dépendent des médias pour les aider à préserver leur image. Cependant, les organes de presse et les journalistes politiques sont parfois partisans d’un agenda particulier ou d’un parti politique. Et bien que cela puisse être tout à fait légal, cela suscite tout de même des inquiétudes parmi le public.

Médias et Communication

Les médias d’aujourd’hui reflètent les croyances et les valeurs de la société, facilitent l’éducation et la diffusion des connaissances, et peuvent contribuer à une révolution culturelle. À travers leurs reportages, leurs choix éditoriaux et leurs pratiques publicitaires, les médias peuvent avoir un effet sur l’opinion publique et les perceptions des problèmes tels que la politique, la race, le genre, la culture, et plus encore. En plus d’influencer le grand public, les médias influencent de nombreuses personnalités éminentes de la politique américaine, des affaires, du divertissement et d’autres domaines.

L’influence des médias sur l’opinion publique peut avoir un effet positif sur la société. Par exemple, la couverture médiatique de l’environnement a conduit les gens à prendre davantage conscience des problèmes environnementaux, y compris le changement climatique, et les a incités à plaider en faveur de changements. De même, la couverture médiatique des fusillades impliquant la police et des injustices raciales a accru la sensibilisation à ces questions ainsi que l’appel au changement.

Mais les médias peuvent aussi avoir un effet négatif sur la société. Par exemple, des reportages sensationnalistes peuvent déformer les perceptions de la réalité des gens, provoquant la peur, l’anxiété, voire la panique publique. Cela peut être particulièrement préoccupant pendant les crises, telles que les attaques terroristes, les pandémies ou les catastrophes naturelles, car la couverture médiatique de ces événements peut aggraver ces situations et nuire aux personnes et aux communautés entières.

Outil de communication puissant, les médias sociaux ont eu un impact majeur sur la manière dont les gens communiquent et sont devenus une partie essentielle de leur vie quotidienne. De plus, les médias sociaux ont pris le contrôle du marché commercial, du secteur de la publicité et de l’industrie de l’éducation. Cette transformation numérique est le résultat d’applications telles que Facebook, Twitter, WhatsApp, Instagram et LinkedIn.

Et les médias sociaux ont permis de sensibiliser davantage les gens d’une partie du monde à ce qui se passe dans d’autres régions. Par exemple, grâce à la portée des médias sociaux, les gens du monde entier ont pu en apprendre davantage sur les incendies de l’Amazonie en 2022 via leurs fils d’actualité.

De plus, les entreprises renforcent la notoriété de leur marque en promouvant leurs produits et en diffusant des publicités sur les plateformes de médias sociaux, ce qui leur permet de toucher les consommateurs peu importe où ils vivent.

Comprendre l’éthique et la réglementation des médias

Comment les reporters décident-ils des histoires à écrire chaque jour ? Comment déterminent-ils quand publier des informations gouvernementales top secrètes ? Les réponses à ces questions sont guidées par l’éthique journalistique, les valeurs communes qui orientent les journalistes et les rédacteurs à agir avec intégrité et à rechercher la vérité.

L’éthique journalistique décrit les obligations auxquelles les journalistes, les rédacteurs et d’autres acteurs de l’industrie doivent adhérer afin d’exercer leur travail consciencieusement. La plupart des organisations de presse ont leurs propres codes de déontologie écrits, tout comme les groupes et organisations journalistiques professionnels, tels que l’Online News Association et la Society of Professional Journalists. Les journalistes professionnels ou les organisations de presse qui ne respectent pas ces normes éthiques perdent en crédibilité.

Plusieurs normes éthiques clés apparaissent dans les organisations de presse mondiales, appelant les reporters “à rechercher la vérité, à agir dans l’intérêt public et à minimiser les dommages”.

Partialité des médias et l’importance de l’objectivité

La partialité des médias concerne les biais ou les biais perçus des journalistes et des organisations de presse. La partialité des médias se réfère généralement à un biais généralisé qui affecte la qualité du journalisme, plutôt qu’au biais d’un seul journaliste ou au biais dans un seul article de presse. La partialité des médias peut influencer les événements que les rédacteurs en chef décident de couvrir et les histoires qu’ils décident de publier, la perspective à partir de laquelle les journalistes rédigent ces histoires ainsi que le langage qu’ils utilisent.

Dans la plupart des pays, la partialité des médias signifie favoriser les politiques conservatrices ou libérales. Et dans certains pays, la partialité des médias reflète totalement les normes de leurs organes dirigeants, comme en Corée du Nord. En tant que tel, la partialité des médias est efficacement de la propagande.

Une grande partie des médias est constituée de biais inconscients, qui se produit lorsque les journalistes peuvent ne pas avoir accès à tous les faits pour rédiger des histoires de manière équitable pour toutes les parties. Cependant, certains médias comprennent un biais explicite, où les journalistes et/ou les organisations de presse essaient délibérément de présenter des individus, des groupes ou des événements sous un certain angle, soit pour des raisons politiques, soit pour gagner de l’argent.

La littératie médiatique et l’importance des compétences en pensée critique

La littératie médiatique peut aider les gens à identifier différents types de médias, à comprendre leurs messages, à contribuer à la discussion publique et à prendre des décisions éclairées, par exemple lorsqu’ils élisent leurs dirigeants. Les individus qui sont alphabétisés aux médias peuvent adopter des compétences en pensée critique pour interpréter les messages et les images médiatiques afin de déterminer s’ils sont précis ou crédibles. Il existe plusieurs façons dont les gens peuvent interpréter ce qu’ils lisent et voient dans les médias en fonction de facteurs tels que leurs connaissances antérieures et leurs expériences personnelles.

La littératie médiatique permet aux gens de reconnaître les biais dans les médias et de comprendre comment ces biais peuvent influencer la façon dont ils perçoivent certains événements ou problèmes. Par exemple, un site d’actualités conservateur pourrait utiliser un langage émotionnel pour faire en sorte que les gens aient des sentiments négatifs envers les immigrants arrivant dans leur pays, tandis qu’une organisation d’actualités progressiste pourrait mettre l’accent sur la manière dont la pauvreté affecte les communautés minoritaires. Si les gens sont capables de reconnaître ces biais, ils peuvent prendre des décisions éclairées sur la manière de répondre de manière rationnelle à des sujets parfois sensibles.

La régulation des médias à travers le monde

La régulation des médias est un sujet controversé et sensible dans toutes les démocraties libérales. Les réglementations des médias de masse sont appliquées par la loi, les règles ou les procédures, qui sont en place pour protéger la liberté des médias et la liberté d’expression tout en protégeant l’intérêt public.

La régulation des médias de masse vise la presse, la radio et la télévision et peut également inclure le câble, le satellite, la technologie de stockage, la distribution, la musique enregistrée, l’internet, les téléphones mobiles, etc. Cependant, il n’y a pas de norme ou de modèle unique pour réguler le contenu internet à l’échelle mondiale. Chaque démocratie moderne a ses propres préoccupations spécifiques et régule donc les médias comme elle le juge nécessaire.

Par exemple, aux États-Unis, qui considère le Premier Amendement de la Constitution des États-Unis comme sacré, le gouvernement trace néanmoins une ligne à ce que les organisations médiatiques peuvent dire ou montrer sur différentes plateformes. La Federal Communications Commission, qui régule la télévision diffusée, impose certaines contraintes et obligations aux diffuseurs, telles que l’interdiction de la nudité et l’interdiction de contenu commercial dans les programmes télévisés pour enfants.

Et au Royaume-Uni, l’Office de la communication gère et régule les services de communication, tels que le haut débit et les réseaux mobiles. L’Office de la communication régule également les diffusions télévisées et radiophoniques pour s’assurer que le public n’est pas exposé à un contenu offensant et inapproprié.

L’avenir des médias

Alors que l’avenir se dévoile, l’industrie des médias exploitera de plus en plus les plateformes numériques pour les actualités, le divertissement et les affaires, car la plupart des gens reçoivent et partagent des informations via des canaux numériques. Et l’avenir des médias numériques continuera d’évoluer pour répondre aux demandes et aux attentes des consommateurs. De plus, l’augmentation de l’utilisation des technologies de nouvelle génération, telles que la réalité virtuelle et la réalité augmentée, la vidéo mobile et l’analyse des données, influencera l’avenir des médias numériques.

Le rôle de l’intelligence artificielle et de l’automatisation

Tous les acteurs de l’industrie des médias, y compris ceux de la radio, de la télévision et de la presse écrite, comprennent l’importance des stratégies numériques et comment ces stratégies peuvent aider à augmenter les revenus.

Cependant, la transformation numérique n’est pas une proposition facile ; elle nécessite plutôt une approche innovante, telle que la mise en œuvre de l’intelligence artificielle (IA) et de l’automatisation. Par exemple, en automatisant la production de nouvelles à l’aide de l’IA, les diffuseurs peuvent augmenter l’audience tout en réduisant les coûts.

Le rôle de l’IA dans l’amélioration de l’efficacité et l’augmentation des revenus bénéficiera à l’industrie des médias à l’avenir alors que de plus en plus d’organisations comprennent ce que l’IA peut faire pour améliorer les opérations, améliorer l’expérience client et offrir de la valeur.

Défis et opportunités potentiels

En regardant vers l’avenir, cependant, certaines entreprises médiatiques devront faire face à certains défis. Par exemple, alors que les sources de revenus traditionnelles, telles que la publicité dans la presse écrite, s’épuisent, les entreprises médiatiques devront identifier de nouvelles façons de gagner de l’argent grâce à leur contenu.

Et avec l’augmentation des fausses nouvelles et de la désinformation, les entreprises médiatiques devront une fois de plus construire et maintenir la confiance avec leur public en veillant à ce que leur contenu soit équilibré, précis et digne de confiance, tout en luttant contre cette désinformation et ces fausses nouvelles.

Les entreprises médiatiques collectent et utilisent aujourd’hui des données sur les consommateurs pour cibler ces utilisateurs avec du contenu personnalisé. Cependant, de nombreux utilisateurs s’inquiètent de la manière dont les entreprises utilisent leurs données. Par conséquent, les organisations médiatiques doivent équilibrer la nécessité de collecter et d’utiliser les données des clients avec la protection de la vie privée des clients.

Cependant, il existe également des opportunités pour les entreprises médiatiques dans le futur. Tant qu’elles protègent la vie privée des informations personnelles de leurs clients, elles peuvent utiliser ces données pour leur offrir des recommandations personnalisées. Cela aide les entreprises médiatiques à stimuler l’engagement, à accroître la fidélité et à gagner de l’argent grâce à leur contenu.

Les entreprises médiatiques peuvent également collaborer avec d’autres entreprises médiatiques, plateformes de médias sociaux et influenceurs pour atteindre de nouveaux publics en développant de nouvelles formes de contenu. De plus, les entreprises médiatiques qui investissent dans la recherche et le développement et sont prêtes à tester de nouvelles plateformes et formats seront probablement plus réussies que celles qui ne le font pas.

L’avenir présente des défis et des opportunités pour les entreprises médiatiques. Cependant, pour prospérer dans cette nouvelle ère des médias, ces organisations doivent s’adapter aux préférences des consommateurs en constante évolution et aux avancées technologiques, tout en maintenant la confiance de leurs utilisateurs et en identifiant de nouvelles façons de gagner de l’argent grâce à leur contenu.

Termes connexes

Linda Rosencrance
Experte en technologie

Linda Rosencrance est rédactrice/éditrice/auteur indépendante dans la région de Boston. Elle a plus de 30 ans d'expérience en tant que journaliste d'investigation, ayant écrit pour de nombreux journaux de la région métropolitaine de Boston. Elle écrit sur les technologies de l'information depuis 1999 et ses articles sont parus dans des publications telles que MSDynamicsworld.com, TechTarget, TechBeacon, IoT World Today, Computerworld, CIO magazine et d'autres. Mme Rosencrance a été rédactrice en chef d'un site d'actualités technologiques et a géré et édité un blog consacré à l'analyse des données.Elle rédige également des livres blancs, des études de cas, des livres électroniques et…