Informatique verte : Le virage technologique durable et l’exploitation minière urbaine

POINTS CLÉS À RETENIR

L'informatique verte et l'exploitation minière urbaine sont de plus en plus considérées comme des pratiques technologiques durables. Les données révèlent un intérêt accru pour la durabilité des technologies de l'information, la réduction des émissions de carbone et la sélectivité des partenaires. L'amélioration de l'efficacité énergétique des centres de données et la croissance des marchés de la réparation et de la remise à neuf des téléphones témoignent d'un changement dans l'économie circulaire. Des défis existent, mais l'adoption de ces pratiques offre des avantages environnementaux et des opportunités commerciales.

L’informatique verte et l’exploitation minière urbaine sont deux concepts qui retiennent l’attention.

L’informatique verte vise à minimiser l’impact environnemental du cycle de vie des technologies. L’exploitation minière urbaine redéfinit le traitement des déchets électroniques. Ensemble, ils façonnent un avenir numérique plus durable.

Cet article explore l’informatique verte et l’exploitation minière urbaine, en examinant les statistiques et les défis à relever. Il montre comment ces stratégies gèrent les impacts environnementaux et comment elles ouvrent de nouvelles perspectives dans l’industrie technologique et au-delà.

Vers une industrie technologique plus verte : Adopter l’informatique verte

Selon les données de Statista recueillies en 2022, 69 % des 2 900 personnes interrogées au niveau mondial (qui étaient des décideurs informatiques) ont indiqué que la durabilité de l’infrastructure informatique était un facteur clé pour leur entreprise.

La même proportion de répondants a déclaré que leur entreprise disposait d’un plan de gestion de l’impact environnemental en ce qui concerne l’utilisation croissante des données et que leur organisation s’était engagée à atteindre des objectifs scientifiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ou devenir neutre en carbone.

Source: Statista

Il est intéressant de noter que 68 % des personnes interrogées ont perçu que leurs clients exigeaient une réduction de l’empreinte carbone grâce à des mesures informatiques vertes.

En outre, 67 % ont commencé à mesurer et à limiter activement l’impact environnemental de leur équipement et de leur infrastructure informatiques. Il est encourageant de constater que 65 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles ne s’engageraient qu’avec des partenaires informatiques soucieux de réduire les émissions de carbone.

Cela souligne l’importance croissante de la durabilité dans les engagements du secteur numérique.

Optimiser l’utilisation de l’énergie dans les centres de données

L’optimisation de l’utilisation de l’énergie dans les centres de données est un domaine dans lequel des progrès significatifs ont été réalisés. Les centres de données sont connus pour leur forte demande en énergie et leur impact sur l’environnement.

Comme l’indique Statista, 669 responsables de l’informatique et des données dans le monde ont déclaré un ratio annuel moyen d’efficacité de l’utilisation de l’énergie (PUE) de 1,55 pour leur plus grand centre de données. Dans un souci d’efficacité, les exploitants de centres de données s’efforcent de rapprocher leur ratio PUE de 1. Bien que ce ratio soit encore de 1,55, il s’est amélioré au fil des ans, diminuant à 2,50 en 2007 (-38 %).

Cette amélioration souligne l’importance de l’optimisation de l’utilisation de l’énergie pour gérer les demandes énergétiques élevées des technologies numériques telles que les centres de données.

Source: Statista

Découvrir des opportunités : L’exploitation minière urbaine, un aspect essentiel de l’informatique verte

Le chemin vers la durabilité numérique et l’informatique verte va au-delà de l’infrastructure informatique. Par exemple, la réduction de l’empreinte physique des appareils électroniques est une question cruciale.

Un concept fascinant né de l’industrie technologique est l'”exploitation minière urbaine”, c’est-à-dire l’extraction de métaux précieux à partir d’appareils électroniques mis au rebut. Ce concept fait de nos maisons des trésors de ressources inexploitées.

Selon le rapport “Green ICT – digital devices in households”, près de la moitié des habitants de l’Union européenne (UE) âgés de 16 à 74 ans (49 %) conservent chez eux de vieux smartphones. Ces appareils inutilisés, s’ils ne sont pas correctement recyclés, représentent un risque environnemental important et une perte potentielle de ressources.

Source: Eurostat

Par ailleurs, les données de Statista pour 2022 montrent que le recyclage d’un million de smartphones permettrait de récupérer environ 35 274 livres de cuivre, 772 livres d’argent, 75 livres d’or et 33 livres de palladium. Malgré cela, le taux de recyclage des anciens appareils mobiles dans l’UE n’était que de 10 % en 2022.

Cette situation souligne la nécessité d’adopter des approches nouvelles et innovantes en matière de déchets électroniques, en accord avec les principes de l’informatique verte.

Source: Statista

Façonner un avenir durable : L’essor de l’économie circulaire dans l’informatique verte

Avec la recherche de nouvelles approches en matière de déchets électroniques, les marchés des services de réparation d’équipements électroniques et des téléphones mobiles remis à neuf devraient se développer. Ces projections indiquent une évolution vers une économie circulaire, composante fondamentale de l’informatique verte.

Selon Statista, le marché mondial des services de réparation d’équipements électroniques a augmenté en 2022 par rapport à 2021 (de 110,9 milliards de dollars à 121,7 milliards de dollars ; +10 %). En outre, il devrait presque doubler entre 2022 et 2033 (+96 % ; de 121,7 milliards de dollars à 238,5 milliards de dollars).

Cette tendance met l’accent sur la volonté de prolonger la durée de vie des appareils électroniques, ce qui permet de réduire les déchets et de limiter les nouvelles demandes de production.

Source: Statista

Parallèlement à cette évolution, Statista a indiqué que le marché mondial des téléphones mobiles reconditionnés et d’occasion devrait plus que tripler entre 2022 et 2033 (de 50,5 milliards de dollars à 172,1 milliards de dollars ; +261 %).

Source: Statista

Le bilan : Le développement durable au service de l’innovation numérique

L’impact environnemental du monde numérique rend nécessaire l’adoption de pratiques technologiques durables telles que l’informatique verte et l’exploitation minière urbaine. Les données de Statista révèlent une tendance positive en matière de durabilité de l’infrastructure informatique, les décideurs accordant la priorité à la réduction des émissions de carbone et recherchant des partenaires soucieux de l’environnement. Les améliorations de l’efficacité énergétique dans les centres de données contribuent également à la durabilité numérique.

La réduction de l’empreinte physique des appareils électroniques est un aspect critique pour lequel l’exploitation minière urbaine apparaît comme un concept passionnant. La récupération de métaux précieux à partir d’appareils mis au rebut offre des avantages environnementaux, en gérant les déchets électroniques et en réduisant la demande de ressources. La croissance des marchés de la réparation et de la remise à neuf des téléphones suggère une évolution vers une économie informatique circulaire et verte, en dépit des difficultés rencontrées.

Le cheminement de l’industrie technologique vers la durabilité présente des défis, mais aussi des avantages. L’adoption de l’informatique verte et de l’exploitation minière urbaine permet à l’industrie de transformer les défis environnementaux en opportunités pour un avenir plus radieux. Saisir ces opportunités est vital pour le bien-être de l’industrie et de la planète.

Maria Webb

Spécialiste du contenu avec plus de 5 ans d'expérience en journalisme, Maria Webb est actuellement journaliste technologique pour Business2Community et Techopedia, spécialisée dans les des articles. Elle s'intéresse particulièrement à l'IA et au posthumanisme. Le parcours journalistique de Maria comprend 2 ans en tant que journaliste statisticien à Eurostat, où elle a élaboré des données convaincantes. articles d'actualité centrés sur et 3 ans chez Newsbook.com.mt couvrant l'actualité locale et internationale.